14 décembre 2009

Laissez-vous transporter


Des gens généreux
et des enfants par miliers
qui poursuivent l'étoile
J'avais préparé cet illustration pour un concours ayant pour thème: Laissez-vous transporter. J'aime les transports en commun et j'adore marcher et me déplacer à vélo. Prendre l'avion c'est exitant, prendre le train vraiment relaxant mais mon préféré c'est de prendre le bateau. N'importe lequel, un traversier fait l'affaire. Je suis heureuse comme une baleine lorsque je suis sur un bateau. Je respine mieux, je vois plus loin et autrement. C'est comme un voyage loin de mon quotidien, je peux prendre du recul et savoir dès que je remet le pied sur le sol ce qu'il me reste à faire. C'est automatique, cinq minutes sur l'eau a sur moi le même effet qu'une heure de méditation zen. Je devrais vivre à Venise.
Parlant de Venise, je répond à un autre tag. Celui-ci consiste à faire 7 énoncés dont un est un mensonge. Voici:
1. Je collectionne les tortues.
2. Je déteste les poivrons verts.
3. J'ai été ordonnée moine zen.
4. Je n'ai jamais eut de permis de conduire.
5. Je suis philanthrope.
6. J'adore l'eau.
7. Ma couleur préférée est le rouge.
Ceux qui me connaissent bien trouverons tout de suite. J'ai été simple pour que personne n'y passe le réveillon. Vous saurez la vérité la semaine prochaine.
Je voulais écrire sur le fait que nous ne changeons pas vraiment. Mais c'est aussi vrai pour les autres. Inutile d'espérer que des relations vont s'améliorer avec le temps. Ce n'est jamais vrais, et nous sommes la seule personne qui peu changer quelque chose. Pas nous-même bien sure mais notre façon de voir. J'ai lu dans le métro une citation de Spinoza: Ne pas critiquer, se moquer ou mépriser mais comprendre. Si on applique cette phrase au gens qui nous entoure on devient plus zen subitement. En comprenant la motivation d'un tueur, la rage et la colère se dissipent, mais cela ne veut pas dire qu'on adhère à ces idées et ces gestes, mais on comprends et on peu se tourner vers les vrais problèmes à résoudre lorsque la colère est partie. Je suis rarement en colère mais j'ai beaucoup de mal avec la colère des autres. Personne n'est vraiment rationnel en colère. Alors pour la compréhension faudra revenir plus tard. Mais cette citation me sert lors de conflits avec mes collègues de travail.
Je viens d'envoyer mes voeux de Noël à ma famille et mes amis. Pour être certaine que je n'oublie personne je vous les transmet aussi. Je vous souhaites à tous la joie, la santé et l'amour.
La joie de vous sentir vivant, la santé pour apprécier chaque journée et l'amour pour avoir envie de continuer ce que vous avez entrepris ou pour vous inciter à en commencer de nouvelles.

Vous occupez tous une partie douce à mon coeur.

Joyeuses fêtes à tous

6 commentaires:

Jin a dit...

je te découvre aussi "linerouge", et j'aime bien ces réflexions dans le métro (j'ai écrit pas mal de poémes dans le métro, c'est un milieu qui me permet "l'état de voyage"). entre le zen et Spinoza, on se rejoint qque part! merci pour ton passage sur ma sablière, je vais te suivre moi aussi. et excuse-moi pour le tutoiement, en Espagne c'est courant et tellement naturel..

Jin a dit...

ah, et j'adore l'univers dessin/dessinateurs!

linerouge a dit...

Au Québec on se tutoie également. Cela choque souvent les Français ou les charme c'est selon. J'adore tes cahiers de moleskine. J'en ai plusieurs également. Mes dessins en sont souvent tirés. C'est pour les exposer au grand jour que j'ai commmencé ce blog.
Merci de m'encourager.

linerouge a dit...

Le mensong c'est celui sur le permis de conduire. J'ai passé mon permis à 17 ans mais à 27 j'ai décidé d'arrêter de le payer vue que je ne conduisais jamais n'ayant pas de voiture et aucune envie d'en acheter une.

helenablue a dit...

Oh oh ! Quel plaisir et quell belle découverte que ton univers Linerouge découvert par notre amie commune Venise, j'y reviendrai avec le plus grand des plaisirs!

linerouge a dit...

Venise est mon ancienne voisine dans la Petite Patrie à Montréal. Avec un nom comme ça je l'ais facilement retouvée dans la blogosphère.