11 février 2009

La mare d'eau



En bas de chez-moi

une flaque d'eau grande comme un lac

-février trop doux

Je sais que c'est agréable du temps plus doux, mais je sais aussi que dans quelques jours toute cette eau se transformera en glace et que je ne pourrais plus mettre mes belles bottes vertes de pêcheur ni mes petits gants de cuir. Je n'ai pas rangé mes grosse bottes en peaux de phoques ni mes mitaines en duvet bien loin. Je ne boude pas mon plaisir, au contraire, j'en profite au maximum car je le sais éphémère. J'adore ce mot: éphémère, ku en japonais. Rien n'est permanent, sauf l'impermanence, c'est le genre de phrase qu'on adoraient mes soeurs et moi étant adolescente. Ce temps doux est une vrai surprise et une petit joie au milieu de cet hiver si froid. J'ai ouvert en grand la fenêtre de ma chambre pour aérer. Ça sent le printemps partout dans la maison. Tout n'est pas rose, cependant, et c'est pourquoi je porte des bottes de caoutchouc. Une mare d'eau énorme se forme toujours juste en bas de chez moi dès que la neige fond. J'ai écrit ce haiku et je cherchais un dessin dans mes carnets qui pourrait l'illustrer. Je suis tombé sur des croquis faits l'été dernier dont celui-ci esquissé à la plage Dorée. L'idée de nager dans la mare m'ayant effleurée et je serais passé à l'acte s'il avait fait aussi chaud dehors que dans mon bureau. J'aime l'eau, j'en boit des litres, je suis souvent la première à me mouiller lors de sortie entre amis et faire la vaisselle est un véritable jeu mais seulement si c'est moi qui lave.

Comme j'aime bien les contrastes voici le haiku que je voulais diffuser sur ce blog et que j'ai écrit la semaine dernière, mais le temps ayant changé de façon drastique j'ai fait comme lui et changé d'idée. Je vous l'offre quand même car je sais que le froid va revenir, on est au Québec après tout.

Froid matin d'hiver

l'odeur du pain frais traverse

deux couches de foulard

2 commentaires:

Monika a dit...

Grâce à Tessa (du site Tess-in-the-west) je viens de ( re)découvrir ton blogue (qui a bien évolué depuis que je l'avais visité la dernière fois !). Je m'y suis promenée avec intérêt et me promets d'y revenir.

Juste un mot pour te dire que j'aime beaucoup ton haïku sur l'odeur du pain à travers les couches de foulard !

amicalement
Monika

linerouge a dit...

Merci Monika.
Tu es aussi gourmande que moi.