28 février 2010

Le bouddha en route


Le printemps arrive
tranquillement se mettre en route
suivre le dharma
Je crois que la crise est passé. Je parle de ma crise existentielle, celle qui m'a fait tout remettre en doute, de mon travail jusqu'à ma place dans ce monde. Plusieurs choses ont contribué à ce phénomène mais la principale est mon propre esprit. Étant de nature sensible et généreuse j'ai du mal à prendre les critiques inutiles et j'interprète les erreurs des autres comme des erreurs personnelles. Je me suis même demandée si je n'étais pas un peu parano. Sur les conseils de ma soeur j'ai pris en note toutes les méchancetés et les erreurs de commande de ma collègue pour m'apercevoir qu'elles sont journalières. Je m'apprêtais à en parler à la personne concernée lors que d'autres collègues moins patientes sont venues se plaindre. J'ai alors réalisée à quel point cette collègue fatigante est malheureuse. Elle n'a pas les compétences pour le poste qu'elle occupe. Elle vient d'avoir 55 ans et aurais beaucoup de mal à trouver un meilleur emploi. Je me suis découvert alors de la compassion pour elle. Je sais qu'elle n'est pas méchante ni égoïste, seulement paniquée lorsqu'elle est sous pression et elle fait des tas de gaffes qu'elle met sur mon dos. Je me suis aperçu que personne n'est dupe autour de moi même si personne ne dit rien. Il y a un manque de solidarité criant mais j'ai décidé de me tourner vers la possibilité que j'ai moi de changer de travail. Plusieurs possibilités je dirais même. Je vais commencer une formation en dessin technique, car dessiner c'est ce que j'aime faire le plus. Je suis en ce moment dans une bonne période de création d'aquarelles et de dessins. Je vais les proposer à des directeurs artistiques et je continue de faire mes minis livres. Je tente de trouver de nouveaux débouchés pour ces livres. Je continue d'éplucher les offres d'emploi et d'avoir des yeux partout. Cette façon d'être alerte me réussie. Je me sens plus solide malgré ma fragilité, plus vivante malgré l'isolement que je vie au travail. J'ai reçu bien des encouragements de la part de mes amis surtout de ceux qui connaissent ce genre de situation. Il n'est pas facile pour personne de travailler dans l'injustice et le mépris, mais il y a pire, la maladie, la guerre. Bien sur cela ne console pas de savoir qu'il y a pire et je ne sais pas exactement pourquoi j'ai basculé du côté de la compassion après avoir vécu l'enfer. Une question de survie j'imagine. On ne peut pas vivre longtemps en enfer, en tout cas on ne peut pas vivre heureux. Je lis en ce moment un roman de Deepak Chopra qui s'intitule Bouddha. Cela me rappelle que Bouddha était un homme, tout comme Jésus et d'autres sages qui ont élevé la conscience des êtres humains. Si j'ai été capable de changer d'état de conscience par rapport à mes relations de travail, j'imagine que les autres peuvent le faire aussi. Malheureusement je ne peut le faire pour eux, en fait je sais même pas comment cela c'est fait. Tout ce que je peux faire maintenant c'est de reprendre ma route, celle qu'on appelle dharma et que je ressens comme étant la route de l'enseignement de la vie.

6 commentaires:

Panthère rousse a dit...

Contente que ça aille mieux!

linerouge a dit...

merci panthère, mes amis y sont pour beaucoup, merci

Martin Côté a dit...

Je n'ai pas encore lu tes derniers textes (sauf ce dernier) mais je trouve tes aquarelles de plus en plus intéressantes. Ça faisait un bout de temps que je n'étais pas passé et ça m'a frappé. J'aime beaucoup ce dernier bouddha, la stylisation des bambous est superbe, très belle sensibilité dans le trait.

linerouge a dit...

Merci Martin, venant de ta part je suis touchée. J'aime beaucoup faire des aquarelles mais elles sont souvent trop grandes pour mon scanner, alors j'ai décidé d'en faire des petites juste pour moi.

helena a dit...

Quel plaisir pour les yeux et pour l'âme ce blog! J'adore les aquarelles, mais je ne sais pas peindre.J'ai lu quelques billets, j'ai aussi presque 50ans, une fille de 21, j'aime bien Baudelaire et je savais par coeur quelques-uns de ces poèmes. Dans mon lieu de travail ( je suis enseignante) j'ai eu beaucoup de délusions mais je sais que si j'aurais un autre métier ce serait la même chose. C'est pour cela que j'essaie de faire d'autres choses pendant mon temps libre et je pense surtout à ma famille. je reviendrai, c'est sûr.

linerouge a dit...

A Helena
si tu aimes écrire, ou si simplement l'idée te plait, je te suggère de commencer un blog. On peut choisir un sujet ou simplement s'en servir comme un journal. En haut à droite c'est écrit: Create blog, il suffit ensuite de suivre les instructions. J'ai commencé à écrire quand ma fille est partie en appartement. Depuis je continue.