20 août 2010


Au coeur d'une pivoine
un gros bourdon endormie
ivre de pollen
Je travail à un nouveau mini livre qui rassemblera quelques haïkus sur les insectes. J'en cherche encore le titre mais pour l'instant cest : J'ai des bibittes. J'aime dessiner les insectes et ils sont souvent présents dans les haïkus de Basho. C'est toujours difficile de choisir parmi une trentaine de haïkus possibles les 7 qui seront illustrés et qui figureront dans mon mini livre. Quelquefois c'est le dessin qui me plaît mais la pluspart du temps c'est le haïku qui prime. Si le dessin ne me plaît pas je le refais. Un bon haïku c'est plus rare et plus difficile à refaire pour moi. Je ne réécris pas ou presque pas mes haïkus. Je change parfois un mot qui me semble plus juste ou quelquefois le contexte de la parution me fait changer quelques mots. Je considère un haïku comme un reflet du moment présent et s'il est réécrit durant des heures ça se sent et le moment prend une odeur de sueur. J'aime la fraîcheur des haïkus même s'ils comportent des erreurs. La vie est rarement parfaite et mes haïkus sont un reflet de ce que je vie. En voici un qui ne figurera pas dans mon livre pour milles raisons et aucune en particulier.
Le bruit du ruisseau
enterré pour un instant
par celui d'un insecte

4 commentaires:

Panthère rousse a dit...

«s'il est réécrit durant des heures ça se sent et le moment prend une odeur de sueur.» J'aime ça!

helena a dit...

Un très beau dessin. J'adore les pivoines.

guylaine couture a dit...

bonjour line

j'essaie de t'écrire mais le message me revient...
je ne dois pas avoir la bonne adresse...
svp, si tu peux m'envoyer ton adresse courriel ?
merci

linerouge a dit...

C'est fait.