11 février 2011

Cours de peinture

Tellement indécise
face à ce nouveau médium
-un cours d'acrylique

Ce n'est pas nouveau, on apprends à tout âge.  J'ai commencé des cours d'acrylique et je me sens aussi démunie que les autres devant une toile blanche.  Je suis pourtant à l'aise devant un papier pour l'aquarelle ou devant un cahier de croquis, devant ma boîte d'aquarelle ou devant mes petits pots d'encre pour le lavis, mais l'acrylique me désarçonne et j'ai toujours l'impression de remonter en selle chaque fois que j'entame une toile.  J'ai participé l'été dernier à une soirée de peinture en direct, et pour me mettre au pied du mur j'avais choisis de peindre à l'acrylique plutôt que de dessiner à l'aquarelle comme je le fais habituellement.  Le résultat n'était pas trop mal, mais j'ai vendue deux de mes trois aquarelles exposées et pas la toile à l'acrylique.  Sur le marché de l'art, l'aquarelle fait figure de médium du pauvre ou encore de technique d'esquisse et ce, malgré des artistes tels que William Turner, Winslow Omer, Oga Kasuo et Jean-Paul Ladouceur.  Ces aquarellistes sont tous mes maîtres et ils ont influencé et enrichi  mon travail chacun à leur façon; bien qu'ils ne m'aient jamais été présentés formellement.  Pour m'aider je fais des croquis au lavis, puis à l'aquarelle et je vais continuer je crois, c'est une bonne façon de me mettre en route, de me dégeler.  L'exercice du premier cours consistait à peindre une nature morte d'après nature et à la manière de Paul Cézanne.  J'apprends à ralentir, car l'aquarelle se fait rapidement, j'apprends à mélanger suffisamment de couleur avant de commencer à peindre car les surfaces sont plus grandes.  J'apprends à choisir le bon pinceau et que ce ne sont plus mes chouchous habituels.  Finalement, ce que je connais de l'aquarelle me sert beaucoup, il me faut juste prendre confiance en moi.  Le mot est lâché: je suis de celles qui doutent d'elle même.  Nous sommes nombreuses, j'en connais beaucoup.  Mais je suis aussi des persévérantes, des fonceuses qui n'ont pas peur de se blesser, de se tromper, de perdre leur temps.  Une leçon d'humilité de plus, qu'est-ce que ça change, je vais apprendre et c'est l'essentiel.

2 commentaires:

linda a dit...

c'est bon de te lire.. tu me fais du bien = )

linerouge a dit...

C'est bon d'écrire aussi, et je suis contente que cela te fasse du bien également. Ça m'encourage à continuer. Merci